Parents-enfants, une relation simple et complexe à la fois - Séfanie Racine

Mon blogue

Parents-enfants, une relation simple et complexe à la fois

Parents-enfants, une relation simple et complexe à la fois - Séfanie Racine

Durant toute mon enfance et mon adolescence, et même à l’âge adulte, mes parents étaient toujours proches de ma vie. Bref, d’autant que je me souvienne, mes parents étaient toujours très protecteurs à mon égard. Par exemple, ils ne me laissaient jamais sortir le soir. Ils étaient possessifs et au sens clinique du terme, ils ne m’ont jamais autorisé à ramener des amis à la maison. Maintenant que je suis mariée et que j’ai des enfants, dont deux filles, je ne voulais surtout pas refaire la même erreur. Ma fille ainée Hélène vient d’avoir 16 ans. Elle m’a parlé d’un garçon qui lui plaisait. Elle m’a expliqué qu’elle voulait avoir la permission de sortir avec ce garçon pour une soirée, toute une soirée et avec un garçon qui, je suppose, commence à peine à faire son traitement acné. Elle m’a expliqué que le garçon allait partir pour un bout de temps rejoindre son père et qu’avant son départ, ma fille voulait « l’accompagner un peu ». Elle m’a raconté qu’ils ont prévu d’aller au cinéma et ensuite de passer le reste de la soirée dans l’appartement d’un ami du garçon. Le soir, j’en ai discuté avec mon mari, je lui ai raconté ce que Hélène venait de me dire. Bien sûr, mon mari a mal réagi. Pour lui, il s’agissait encore de sa petite fille, il m’a dit qu’il n’était pas question qu’elle sorte avec quelqu’un à son âge. Sa réaction m’a rappelé de mauvais souvenirs. Ce que mes parents m’ont fait subir, il était hors de question que ma fille le vive. Nous avons donc décidé d’inviter le garçon à venir dîner chez nous pour le connaître, pour voir s’il était digne de confiance et pour connaître ses intentions. Bien sûr, au début ma fille a refusé, mais à la fin, elle a fini par accepter. Donc mon mari et moi avions réservé une table dans un petit restaurant, toute la famille était présente et on a pu faire connaissance avec le copain d’Hélène. On a pu constater que c’était quelqu’un de sympathique et de correct, même s’il était plus âgé qu’elle. Nous avons accepté qu’ils sortent ensemble. Arrivée chez nous, j’ai discuté avec ma fille, je lui ai expliqué que les parents s’inquiètent pour leurs enfants et que c’est la raison pour laquelle quelques fois, ils font des choses bizarres comme inviter le premier copain de leur fille pour voir s’il est correct. Elle m’a répondu qu’elle sera toujours ma petite fille. Je sais que pour certains parents, il est difficile de concevoir que les enfants ont leur propre vie, mais il faut se dire que les enfants ont le droit de faire leurs propres erreurs et que c’est le rôle des parents de les guider pour qu’ils ne fassent pas des bêtises ou qu’ils suivent le mauvais chemin.